Sélectionner une page

Ce n’est un secret pour personne, les seniors ne sont pas autant connectés ni autant à l’aise avec le numérique que les nouvelles générations. En France, 66% des non-internautes ont plus de 65 ans et la moitié des +75 ans n’utilisent pas ou peu internet. Derrière ce chiffre, se cache aussi une autre réalité : qu’en est-il du numérique et des seniors en 2021 ? Les actualités en parlent peu et pourtant, le problème est bel et bien réel.

Oui, l’éloignement et l’exclusion numérique des seniors sont bien réels

Initiation à la médiathèque de Gouesnou sur les smartphone

En France et dans le reste des pays développés, les personnes âgées sont les premiers touchés par l’illectronisme et l’exclusion numérique. La raison majeure ? Des habitudes de vie bien différentes de celles des nouvelles générations.

Vous le savez, nos grands-parents pour certains, parents pour d’autres, ont connu un monde sans internet, sans possibilité d’achats en ligne et sans numérisation des procédures administratives !

Et bien que l’accès à internet soit désormais possible pour – quasiment – la totalité de la population de l’hexagone, les seniors continuent d’être sous représentés. Ils sont les premiers touchés par le phénomène de “fracture numérique”, un terme qui désigne les inégalités liées à l’accès aux nouvelles technologies et qui se distingue en 2 niveaux :

  • Les fractures numériques du premier degré : ce sont toutes les personnes qui n’ont pas accès aux technologies
  • Les fractures numériques du second degré : ce sont toutes les personnes qui ne comprennent pas ou mal les nouvelles technologies (internet, réseaux sociaux, mail…)

Sans surprise, les seniors sont les plus touchés. Selon l’INSEE, 17% de la population française ne serait pas à l’aise avec les services numériques. Parmi elle, une majorité de personnes âgées de 70 ans et plus.

Une exclusion sociale

Pour beaucoup, internet sert à garder le contact. Que ce soit sur le plan professionnel ou personnel, les réseaux sociaux (facebook, instagram, whatsapp) permettent d’échanger et de discuter avec des proches, de la famille, des collègues et des inconnus. Ils servent à entretenir un contact social.

Toutefois, les +60 ans sont encore une fois “délaissés”.

  • ¼ des +60 ans se sentent dépassés par l’utilisation des réseaux sociaux.
  • Près de 1 senior sur 5 est inscrit sur les réseaux

Pour eux, la prise en main et la maîtrise des réseaux sociaux et d’internet de façon plus globale n’a rien d’inné ou de facile. C’est la raison pour laquelle les seniors déclarent se sentir exclus et demandent des solutions et des aides pour réduire la fracture numérique à travers des formations dispensées par :

  • les collectivités locales
  • l’Etat
  • les proches
  • les grandes entreprises du numérique

    Une exclusion administrative

    Vous en avez probablement été témoin ces dernières années : les services administratifs cherchent à se numériser et emploient de moins en moins le format papier.

    Mais quid des personnes âgées qui ne maîtrisent pas l’ordinateur, la tablette ou le smartphone ? Quid de ces gens qui ont toujours été habitués aux pratiques non digitalisées comme se rendre sur place ou envoyer des lettres postales pour effectuer leurs démarches administratives ?

    Face à cette digitalisation des services administratifs, nombreux sont les +60 ans qui se retrouvent dans une situation d’isolement social, perdus et dans l’incapacité de gérer leurs démarches.

      Service à la personne
      les seniors sont exclus de l'informatique

      Exclusion numérique des personnes âgées : des chiffres qui parlent d’eux-mêmes

      Finalement, et malgré des efforts effectués par de nombreux acteurs comme
      Docteur Ordinateur (accompagnement, découvertes des pratiques numériques, projet de formations…) les seniors sont, encore aujourd’hui, dans une situation d’isolement. On parle même de « laissés-pour-compte” du numérique et les chiffres permettent de constater cette expression :

       

      • Seulement 56% des 61-64 ans disposent d’un ordinateur : mais savent-ils véritablement le prendre en main ?
      • En 2014, seulement 46% des +70 ans disposaient d’une connexion internet. Les 60-69 ans, eux, étaient 76% à avoir un accès.
      • Près d’⅓ des plus de 60 ans n’utilisent pas internet et, passé 85 ans, 3 français sur 5 ne se rend jamais sur le web.
      • En France 4 millions d’ainés n’auraient pas accès au numérique

      Et pourtant…L’inclusion numérique existe et les seniors sont friands des nouvelles technologies

      Alors oui, la fracture est un problème bien réel. Pourtant, contrairement aux idées reçues, les ainés sont de plus en plus nombreux à utiliser les nouvelles technologies. Mieux encore, ils en sont friands.

      Qui plus est, nombreux sont les jeunes qui cherchent à aider en proposant leur accompagnement ou en mettant en place des ateliers pratiques.

      Même si un certain nombre des non-internautes victimes de l’exclusion numérique ne témoignent pas de motivation pour se former aux usages du numérique, une partie du public senior a envie d’apprendre et il ne le cache pas !

      Que ce soit pour garder contact avec des proches, pour faire des achats en ligne ou pour réaliser certaines démarches sans se déplacer, les internautes français de plus de 50 ans sont près de 10,5 millions en France.

      un atelier informatique

      Inclusion numérique : les chiffres

      D’année en année, la proportion des personnes âgées qui obtiennent un accès aux ressources digitales et en ligne ne cesse d’augmenter. Cette évolution témoigne bel et bien d’un phénomène qui va à l’encontre de l’exclusion numérique. Ce phénomène, c’est celui d’intégration ou d’inclusion numérique.

      • En 2014, 79% des 60-69 ans disposaient d’un ordinateur
      • 83% des 60-69 ans et 66% des 70 ans et + avaient un téléphone mobile
      • Alors qu’ils étaient 62% à ne pas avoir internet en 2015, les +70 ans n’étaient plus que 40% en 2018
      • En 2008, seulement 26% des +60 étaient connectés. Ils sont désormais plus de 75% en 2021
      • En France, 10% des inscrits sur Twitter et Facebook sont des personnes âgées
      • 2,4 millions de seniors sont actifs sur Facebook
        68% des 55-64 ans sont des utilisateurs réguliers d’internet

      Des initiatives pour réduire le phénomène de fracture numérique

      Encore aujourd’hui, l’âge reste, avec le niveau de vie, un des facteurs majeurs pour déterminer si une personne a accès ou non aux services numériques. L’exclusion numérique touche majoritairement les seniors – bien que certains jeunes ne soient pas éparnés – et de plus en plus d’initiatives locales, régionales et nationales voient le jour pour venir en aide à nos aînés.

      • Par exemple, l’assurance retraite s’est engagée à rendre accessible son service numérique tout en accompagnant les retraités qui auraient besoin d’aide quant à l’utilisation de la plateforme.
      • Aussi, de nombreuses collectivités locales proposent des stages, des ateliers et des formations gratuites pour les seniors qui veulent comprendre les ressources digitales.
      • En Ille-et-Vilaine, ce sont 600 ordinateurs qui ont été distribués par le conseil départemental pour venir en aide aux personnes dans le besoin.
      • Dans le Finistère, l’entreprise Docteur ordinateur est partie à la rencontre des aînés afin de leur prêter du matériel, de leur réparer ceux qu’ils avaient ou encore de leur apprendre les rudiments du numérique.

      Le confinement a aussi eu un impact positif considérable. En effet, il a été une prise de conscience de la problématique et une chaîne de solidarité s’est déployée dans les 4 coins de la France pour venir en aide aux personnes âgées coupées du monde.

      L’inclusion numérique des seniors : qu’en est-il en 2021 ?

      La crise du COVID-19 a permis de mettre en lumière la problématique de la fracture digitale en France et dans le reste du monde. Véritable problème d’actualité, de nombreux français de +60 ans sont encore frappés par la fracture numérique, que ce soit celle du premier degré ou du second degré.

      Cependant, au fil des années, l’accès à internet et au numérique se démocratise et de plus en plus de personnes âgées prennent en main des outils numériques comme les smartphones ou les ordinateurs portables.

      Toutefois, pour venir à bout du phénomène d’exclusion numérique, tous les acteurs doivent se mobiliser à son échelle. Professionnels, conseils d’administration, collectivités et particuliers doivent accompagner et guider nos aînés dans la prise en main des dispositifs qui nous accompagnent au quotidien.

      Retrouvez nous sur :